LE VOYAGE ANNUEL DU CLUB : CLIMBACH, FRANCE

Un grand merci à Thierry pour avoir bien capturé dans le texte suivant l’essentiel de notre voyage à Climbach, Pays de Wissembourg, Alsace du Nord:

Ce mercredi 4 juin, c’est sous un ciel menaçant que nous nous retrouvons sur la grand-place pour le départ en voiture vers Climbach. Geoff et Christine, Michel et Huguette, Jean et Odette, Didier, Alain, Jean-Marc, Pascal, Laurent B., Laurent C., Thierry, Guy et Renaud, tout le monde arbore le sourire « de service ».

Alain, Jean-Marc et Pascal avaient préparé un itinéraire « vélo » mais, arrivés à Schengen, c’est sous des trombes d’eau qu’ils se sont décidés à continuer en voiture.

Nous arrivons en fin de matinée à l’hotel de l’Ange à Climbach. Chacun s’installe avant un dîner simple qui laisse augurer de la suite.

Sous de gros nuages noirs, certains décident d’aller visiter Wissembourg et de goûter les spécialités du terroir chez Mamy Biscuit, tandis que deux groupes (Michel, Huguette, Jean et Odette) et (Laurent C., Geoff, Pascal et Thierry) prendront la route pour prendre l’air frais d’Alsace du Nord.

Michel, Huguette, Jean et Odette font leur propre circuit d’un cinquantaine de kilomètres et se termineront par le Col du Pfaffenschlick.

Laurent C., Pascal et Thierry prendront la roue d’un super Geoff pour un parcours de 58 km entre fortins de la Ligne Maginot, cerisiers et villages pittoresques, dont Hunspach, « plus beau village de France ». Parcours semé de raidillons qui usent, d’ailleurs, Laurent C. se souviendra longtemps de la roue arrière de Geoff ! Mais le meilleur est pour la fin avec le col du Pfaffenschlick attaqué par son côté le plus court … mais aussi le plus pentu, du 12% digne d’Arsdorf.

Au total, un dénivelé de 860 m pour 58 km à une moyenne de 24,6 km/h. Avec quelques minutes de pluie, juste le temps de mettre le KW peu avant le col.

Le soir, le souper nous confirme les bonnes dispositions du cuistot avec un baeckeoffe traditionnel avec pinot noir ou riesling…suivi en soirée, pour certains, d’un marc de derrière les fagots.

Ce jeudi matin 5 juin, départ vers 8h30 pour une randonnée de 122 km. Le beau temps est revenu et semble prometteur.

Nous partons vers Lembach et descendons les 6 km que nous remonterons au retour. Petite incursion en Allemagne toute proche par de petites routes et pistes cyclables bien agréables sous les tunnels de verdure le long de la Lauter. Petit incident dans des travaux quand Huguette se coince un doigt en tamponnant le vélo d’Alain.

Retour en France par l’hippodrome de Wissembourg où des gravillons nous causent quelques soucis mais ça passe sans problème.

Dîner à Seebourg au restaurant « La Rose » où nous sommes très bien accueillis.

Les PC succèdent aux PC, des cigognes dans les champs fauchés, la route qui défile et qui nous ramène à Lembach pour grimper les 6 km qui nous séparent encore de Climbach.

Ce vendredi 6 juin, le temps se maintient au beau et on attend même de la chaleur pour le gros morceau qui nous attend aujourd’hui.

Nous partons vers 8h30 et 3 groupes se forment, le 1er pour la vitesse, le 2e qui a pris la mauvaise sortie du premier rond-point et le 3e pour cause de tourisme!

Les 40 premiers km très roulants nous amènent à Bitche, à travers l’immense camp militaire, où quelques hésitations sous la forteresse font se retrouver le 1er et le 2e groupe. Une bonne grimpette à la sortie de la ville nous conduit sur le plateau et nous loupons la première route à gauche. Très logiquement, nous prenons la seconde et le village suivant nous gratifie d’une surprise : du 16% sur 2 ou 300 m. 2 opportunistes parviendront au sommet accrochés à un tracteur providentiel.

Plus loin, un chauffeur de bus nous renseigne la bonne route le long des étangs de la Zinsel du nord jusqu’à Philippsbourg, au « Pays de Hanau » pour le repas de midi où le groupe 3 nous attend depuis longtemps ! Le patron nous fait un exposé très critique sur les étoiles des restaurants en argumentant ce qu’il nous propose de déguster.

L’après-midi nous verra à Reichoffen, lieu d’une célèbre bataille, en 1870, où les charges des cuirassiers français furent taillées en pièces par les Prussiens.

Ensuite, le col du Pfaffenschlick où une petite pause « hydratation » s’impose. Climbach est à 5 km. Cela nous fait 124 km, 1500 m de dénivelé, toujours à 24,6 de moyenne.

Ce samedi 7 juin, la météo annonce plus de 30° sur un parcours de 117 km avec ¾ de PC sans relief mais le col du Pigeonnier nous attend au final pour rentrer à Climbach.

Nous descendons à Lembach où nous empruntons la PC qui nous amène jusqu’à Haguenau. A mi-chemin, nous nous faisons dépasser par 2 types en roller ; nous sommes quand même à plus de 25 km/h!

A Haguenau, l’itinéraire nous pose quelques problèmes quand les 2 rollermen passent à proximité et viennent nous remettre sur le bon chemin en passant devant la maison de Sébastien Loeb. Nous longeons la Moder sur plusieurs km puis le Rhin pour arriver à Seltz, à l’auberge du…Rhin. Après l’hydratation en terrasse, le dîner est servi en salle climatisée.

Nous reprenons ensuite la PC le long du Rhin avec une incursion en Allemagne puis arrive Wissembourg. Si le col du Pigeonnier (432 m) fait 6 km, ça monte depuis Wissembourg (170 m) avec 3 km de plus, et par une température de plus de 30°, c’est très dur ! Mais chacun monte à son rythme et parvient au sommet, même Odette, attendue par Laurent B. et Guy, qui passe le pouce levé.

Ce dimanche 8 juin, c’est encore la grosse chaleur. Au menu, une boucle de 66 km qui se termine par le col du Pigeonnier, toujours égal à lui-même!

Nous sommes à l’hotel pour 10h30. Une douche accordée gracieusement par la patronne, un sandwich à midi et nous prenons la route pour Halanzy, après un voyage toujours aussi inoubliable que les précédents grâce à un travail de longue haleine de Didier et Geoff, et sans une seule crevaison ni ennui mécanique avec + ou – 500 km au compteur.

Bien sûr, ceux qui en avaient la possibilité se sont retrouvés le soir chez Didier pour le barbecue habituel.