Blog Image

Le blog des Cyclos du Sud

Administration

Le blog est ouvert aux membres et aux amis cyclistes.
Contactez-moi par e-mail si vous avez un problème à utiliser ce blog: Geoff Nunn, Mussy-la-Ville, 6750 Belgium.
cyclosdusud@skynet.be
Le site du club: http://www.cyclosdusud.be

Le voyage annuel à Langres 2017

Voyages annuels Posted on 17 Jun, 2017 12:45:23

Le compte-rendu de Thierry !

Mardi 6 juin, 8 heures, nous sommes 7 à partir : Thierry Becker, Laurent Brand, Laurent Cailteux, Didier Hanus, Frédéric Liégeois, Huguette et Michel Watrin.

Pour la photo traditionnelle,le tilleul nous protège de la pluie.

Nous partons en espérant une météo plus favorable mais la route est parsemée de gros nuages noirs et d’une grosse pluie à mi-parcours.

Après 3 heures de route, nous sommes en vue de Langres qui nous apparaît comme une vaste forteresse enceinte de remparts sur son éperon rocheux. …Nous imaginons déjà les retours en fin de rando !

Arrivés à l’Hotel de l’Europe, nous nous installons. Le dîner nous rassure quant à la gastronomie locale et nous partons pour notre 1ere rando sous un ciel menaçant pour faire le tour des lacs qui alimentent le canal de la Marne à la Saône.

Quelques hésitations pour trouver nos marques près du Lac de la Liez puis nous enchaînons avec le Lac de Charmes. Parcours pas trop dur et bien roulant, de quoi nous mettre en confiance.

Nous coupons en 2 le Lac des Mouches en prenant par le barrage et rejoignons la voie bleue le long du canal où nous sommes bloqués par un troupeau de vaches dont certaines semblent reconnaître le « régional de l’étape ».

Dans les derniers km, la pluie tombe de plus en plus. Nous décidons de continuer et c’est dans une véritable tempête que nous rejoignons l’hôtel.

Après une bonne douche, nous allons voir Charlotte.

Mercredi 7, nous partons vers 8h30 pour 109 km dans la campagne langroise sous un ciel menaçant.

Le paysage ressemble à la Meuse mais ici, même les villages sont déserts.

Le relief est plus pentu qu’hier et nous atteindrons les 1100 m. de dénivelé. Nous mangeons à Fayl-Billot au « Bon Accueil ». Du lapin est au menu.

Il reste ensuite 30 km pour rejoindre Langres qui nous nargue du haut de ses remparts. Cette montée est bien réelle. Il y a 100 m de dénivelé entre la vallée et la ville. Puis, nous allons voir charlotte pour l’apéro.

Jeudi 8 Enfin, il fait beau. Nous allons chercher la voie bleue le long du canal en « dégringolant » de Langres par la Porte Henri IV. Nous suivons le chemin de halage sur 50 km jusqu’à Chaumont puis nous sortons de la vallée pour dîner à Villiers-sur-Suize à l’Hotel de la Fontaine. Et toujours des repas 4 services. Une troupe d’oies caquetantes nous tient compagnie, attirées par quelques morceaux de pain. Et comme hier, c’est par la côte d’après dîner que nous continuons la rando.

Nous rattrapons la voie bleue à Rolampont et décidons à 4 de remonter à Langres par la Porte Henri IV. Du pied, on lève les yeux au ciel pour apercevoir la cité 150 plus haut, c’est du 18% dans la dernière partie ! et pour reprendre notre souffle, nous parcourons les 3500 m du tour des remparts pour un point de vue à 360°. Puis douche et Charlotte.

Vendredi 9 Ciel noir et fine pluie sur Langres. Nous partons à 3, Laurent, Laurent et Thierry. La première côte fait mal…mais il y en aura beaucoup d’autres. Heureusement, le soleil perce entre les nuages et nous enlevons les KW. Nous retrouvons une portion de voie bleue au sud de Langres, qui nous amène à Vaux-sous-Aubigny pour le dîner où nous retrouvons le reste de l’équipe…Repas 4 services qui nous fait maudire l’habituelle côte qui suit. Fred et Michel roulent avec. Heureusement,la fin de la rando est moins accidentée et par vent arrière, nous filons à 40 km/h.

Nous sommes à Langres, par le côté le plus facile, pour 16h.

Une bonne douche et nous allons voir …Charlotte qui tient un petit café dans la rue Diderot. Un âge indéfinissable, cheveux « platine», accroc au « diabolo menthe » et de + en + court vêtue au fil des jours ! et tellement sympathique, et nous aussi ( !) qu’elle nous paie une tournée pour le dernier jour.

Samedi 10 Rien n’est vraiment prévu pour aujourd’hui mais le temps est au beau fixe et nous allons faire un petit décrassage de 45 km le long du canal jusqu’à Rolampont. Pour remonter à Langres, nous trouvons heureusement un autre chemin que la Porte Henri IV.

A 11h30, tout le monde est prêt et nous allons dîner à la Pataterie à la sortie de la ville.

Nous sommes à Halanzy pour 17h.



Le voyage annuel à Reims

Voyages annuels Posted on 15 Jun, 2016 13:44:08

Le voyage, qui s’est déroulé du mercredi 8 au dimanche 12
juin, fut un grand succès. Tout le monde s’est réuni sur la place à Halanzy tôt
le matin de mercredi pour charger les voitures suiveuses avec nos bagages et
équipement. Suite à la photo de groupe traditionnelle, 10 des 14 cyclos ont
enjambés leurs vélos pour entamer la route vers Reims, suivis des 4 voitures, avec
une température de 14°C et sous un ciel menaçant. À Stenay (km 44), notre arrêt
pour le premier ravitaillement, nous étions toujours sans pluie ;
cependant, en route pour notre repas de midi au bistrot « Le Vert d’Eau »
(km 82), nous étions bien mouillés par la pluie. Les derniers kilomètres, de
Sillery à l’Hôtel « Au Tambour », sont sur la piste appelée « la
Coulée verte ». Le soir, nous dînons près de l’hôtel au restaurant
“La Parenthèse”.

Jour n° 2 : Randonnée de 104 km de Reims à Épernay
(aller/retour). Serge et Bernard nous rejoignent à Reims pour la randonnée. Le
repas de midi a été généreusement offert à Pierry chez Serge et Évelyne. Le
soir, nous dînons pour la deuxième fois près de l’hôtel au restaurant “La
Parenthèse”.

Jour n° 3 : La randonnée d’aujourd’hui nous emmène au
nord-ouest de Reims. Bernard et Serge arrivent de Pierry pour nous accompagner,
ainsi que Frédérique, Alain et Séb qui ont fait le trajet de Halanzy. À midi
nous prenons notre repas dans le village de Bourg-et-Comin au restaurant « Le
Triskell ». Le soir, nous dînons dans le restaurant « Côté Cuisine »
près du centre de Reims.

Jour n° 4 : Ce samedi une randonnée de 50 km est prévue,
laissant l’après-midi libre pour nous tous de faire du « sightseeing »
dans la ville. Suite à un manque de direction près de Nauroy, village
complètement détruit dans la Grande Guerre, les cyclos font 22 km en plus ! Le
repas de midi est au restaurant « Le Gaulois » dans la zone piétonne
de Reims. Le soir, nous dînons dans le restaurant « Côté Cuisine »
près du centre de Reims.

Jour n° 5 : Notre dernier jour et
le retour vers Halanzy (162 km à 26,3 km/h !) Une température idéale et un
léger vent dans le dos; une journée sans pluie, sauf pour la drache nationale à
la fin de notre repas à l’Hôtel du Saumon de Buzancy, et une demi-heure après
notre arrivée à Halanzy … Quelle Chance !



Thierry nous raconte …

Voyages annuels Posted on 30 Jun, 2014 17:35:39

LE VOYAGE ANNUEL DU CLUB : CLIMBACH, FRANCE

Un grand merci à Thierry pour avoir bien capturé dans le texte suivant l’essentiel de notre voyage à Climbach, Pays de Wissembourg, Alsace du Nord:

Ce mercredi 4 juin, c’est sous un ciel menaçant que nous nous retrouvons sur la grand-place pour le départ en voiture vers Climbach. Geoff et Christine, Michel et Huguette, Jean et Odette, Didier, Alain, Jean-Marc, Pascal, Laurent B., Laurent C., Thierry, Guy et Renaud, tout le monde arbore le sourire « de service ».

Alain, Jean-Marc et Pascal avaient préparé un itinéraire « vélo » mais, arrivés à Schengen, c’est sous des trombes d’eau qu’ils se sont décidés à continuer en voiture.

Nous arrivons en fin de matinée à l’hotel de l’Ange à Climbach. Chacun s’installe avant un dîner simple qui laisse augurer de la suite.

Sous de gros nuages noirs, certains décident d’aller visiter Wissembourg et de goûter les spécialités du terroir chez Mamy Biscuit, tandis que deux groupes (Michel, Huguette, Jean et Odette) et (Laurent C., Geoff, Pascal et Thierry) prendront la route pour prendre l’air frais d’Alsace du Nord.

Michel, Huguette, Jean et Odette font leur propre circuit d’un cinquantaine de kilomètres et se termineront par le Col du Pfaffenschlick.

Laurent C., Pascal et Thierry prendront la roue d’un super Geoff pour un parcours de 58 km entre fortins de la Ligne Maginot, cerisiers et villages pittoresques, dont Hunspach, « plus beau village de France ». Parcours semé de raidillons qui usent, d’ailleurs, Laurent C. se souviendra longtemps de la roue arrière de Geoff ! Mais le meilleur est pour la fin avec le col du Pfaffenschlick attaqué par son côté le plus court … mais aussi le plus pentu, du 12% digne d’Arsdorf.

Au total, un dénivelé de 860 m pour 58 km à une moyenne de 24,6 km/h. Avec quelques minutes de pluie, juste le temps de mettre le KW peu avant le col.

Le soir, le souper nous confirme les bonnes dispositions du cuistot avec un baeckeoffe traditionnel avec pinot noir ou riesling…suivi en soirée, pour certains, d’un marc de derrière les fagots.

Ce jeudi matin 5 juin, départ vers 8h30 pour une randonnée de 122 km. Le beau temps est revenu et semble prometteur.

Nous partons vers Lembach et descendons les 6 km que nous remonterons au retour. Petite incursion en Allemagne toute proche par de petites routes et pistes cyclables bien agréables sous les tunnels de verdure le long de la Lauter. Petit incident dans des travaux quand Huguette se coince un doigt en tamponnant le vélo d’Alain.

Retour en France par l’hippodrome de Wissembourg où des gravillons nous causent quelques soucis mais ça passe sans problème.

Dîner à Seebourg au restaurant « La Rose » où nous sommes très bien accueillis.

Les PC succèdent aux PC, des cigognes dans les champs fauchés, la route qui défile et qui nous ramène à Lembach pour grimper les 6 km qui nous séparent encore de Climbach.

Ce vendredi 6 juin, le temps se maintient au beau et on attend même de la chaleur pour le gros morceau qui nous attend aujourd’hui.

Nous partons vers 8h30 et 3 groupes se forment, le 1er pour la vitesse, le 2e qui a pris la mauvaise sortie du premier rond-point et le 3e pour cause de tourisme!

Les 40 premiers km très roulants nous amènent à Bitche, à travers l’immense camp militaire, où quelques hésitations sous la forteresse font se retrouver le 1er et le 2e groupe. Une bonne grimpette à la sortie de la ville nous conduit sur le plateau et nous loupons la première route à gauche. Très logiquement, nous prenons la seconde et le village suivant nous gratifie d’une surprise : du 16% sur 2 ou 300 m. 2 opportunistes parviendront au sommet accrochés à un tracteur providentiel.

Plus loin, un chauffeur de bus nous renseigne la bonne route le long des étangs de la Zinsel du nord jusqu’à Philippsbourg, au « Pays de Hanau » pour le repas de midi où le groupe 3 nous attend depuis longtemps ! Le patron nous fait un exposé très critique sur les étoiles des restaurants en argumentant ce qu’il nous propose de déguster.

L’après-midi nous verra à Reichoffen, lieu d’une célèbre bataille, en 1870, où les charges des cuirassiers français furent taillées en pièces par les Prussiens.

Ensuite, le col du Pfaffenschlick où une petite pause « hydratation » s’impose. Climbach est à 5 km. Cela nous fait 124 km, 1500 m de dénivelé, toujours à 24,6 de moyenne.

Ce samedi 7 juin, la météo annonce plus de 30° sur un parcours de 117 km avec ¾ de PC sans relief mais le col du Pigeonnier nous attend au final pour rentrer à Climbach.

Nous descendons à Lembach où nous empruntons la PC qui nous amène jusqu’à Haguenau. A mi-chemin, nous nous faisons dépasser par 2 types en roller ; nous sommes quand même à plus de 25 km/h!

A Haguenau, l’itinéraire nous pose quelques problèmes quand les 2 rollermen passent à proximité et viennent nous remettre sur le bon chemin en passant devant la maison de Sébastien Loeb. Nous longeons la Moder sur plusieurs km puis le Rhin pour arriver à Seltz, à l’auberge du…Rhin. Après l’hydratation en terrasse, le dîner est servi en salle climatisée.

Nous reprenons ensuite la PC le long du Rhin avec une incursion en Allemagne puis arrive Wissembourg. Si le col du Pigeonnier (432 m) fait 6 km, ça monte depuis Wissembourg (170 m) avec 3 km de plus, et par une température de plus de 30°, c’est très dur ! Mais chacun monte à son rythme et parvient au sommet, même Odette, attendue par Laurent B. et Guy, qui passe le pouce levé.

Ce dimanche 8 juin, c’est encore la grosse chaleur. Au menu, une boucle de 66 km qui se termine par le col du Pigeonnier, toujours égal à lui-même!

Nous sommes à l’hotel pour 10h30. Une douche accordée gracieusement par la patronne, un sandwich à midi et nous prenons la route pour Halanzy, après un voyage toujours aussi inoubliable que les précédents grâce à un travail de longue haleine de Didier et Geoff, et sans une seule crevaison ni ennui mécanique avec + ou – 500 km au compteur.

Bien sûr, ceux qui en avaient la possibilité se sont retrouvés le soir chez Didier pour le barbecue habituel.



1999: Voyage à La Bresse dans les Vosges

Voyages annuels Posted on 01 Feb, 2014 11:15:34

Voilà, j’ai trouvé quelques photos d’un voyage danns le passé:

http://gallery.cyclosdusud.be/#!album-58-5

Enjoy !
geoff



voyage en Bourgogne

Voyages annuels Posted on 20 Jun, 2012 14:12:25

salut à tous, je tiens à féliciter l’organisation pour notre séjour en bourgogne du sud. le soleil était de la partie, les sorties étaient très belles, les gens que nous avons rencontrés et nous ont acceuillis chez eux étaient vraiment sympa. tous ça pour dire ( vivement l’année prochaine) et la france quel beau pays !!!!!!!!!!!!!!! laurent.b 🙂 smiley



Calais 2011

Voyages annuels Posted on 29 Jun, 2011 14:39:25

salut à tous, je viens de regarder quelques photos ça donne envie de repartir. je voulais également remercier Goeff et Christine pour nous avoir permis de vivre 5 jours formidable car sans l’organisation préalable cela n’aurait pas été possible. cette année Huguette et Michel ont rejoint notre groupe je pense qu’ils ont bien apprécié. vivement l’année prochaine et si d’autres membres veulent venir avec nous ce seraient avec plaisir………amitiés à tous Laurent b



legende

Voyages annuels Posted on 28 Jan, 2011 20:18:07

Trois fontaines…ça me dit quelque chose.

Et si Charlequint était passé par là boire une pinte en revenant d’une chasse au canard dans la baie de Somme

Ben non, c’est l’autre Charles 1er d’Albret, connétable de France, qui s’est fait tailler en pièces à la bataille d’Azincourt par les anglais qui eux, revenaient de la Baie de Somme et regagnaient Calais.

Dans les labours où l’armée française s”est embourbée, Charles rassemble deux roues de charette et quelques planches et fabrique un engin assez instable mais qui roule avec un peu d”entraînement, surtout dans les descentes (la transmission par chaine n’est pas encore inventée) ce qui ferait penser à certains que le vélo est plutôt né en montagne qu’en plaine…Arrivant à Marconne monté sur son drôle d’engin, c’est à l’Estaminet des 3 Fontaines qu’il vint se désaltérer et se reposer.

Son engin est toujours exposé au musée municipal de Marconne .



chope de Charles-Quint ter

Voyages annuels Posted on 17 Jul, 2010 21:19:24



Next »